Festin

Deux candélabres
Siégeant sur la table
Attendaient l’allumette
Tout en regardant d’un œil narquois
Les fières fourchettes.

On pensait à un festin
Mais il n’y eut que du pain
Car la cuisinière,
Profitant des senteurs printanières,
S’en est allée avec son amant
Consommer ses quelques printemps.

Michel Aubry- La chasse aux mots (p. 31)
Ed. Les Paragraphes Littéraires de Paris – 1981, épuisé.

2018-11-29T08:03:50+00:00 novembre 15th, 2018|